Actualités

Le DERPAD se transforme

[DERPAD - 15/06/16]

Après une période d’évaluation des missions d’origine du DERPAD, Dispositif Expert Régional Pour Adolescents Difficiles, d’une part, et des besoins des secteurs de la santé et de la justice des mineurs en Ile-de-France aujourd’hui d’autre part, nous avons conçu l’Équipe des Transitions Adolescentes et de Prévention des Exclusions (ÉTAPE) comme une évolution du DERPAD.

ÉTAPE est un dispositif régional permettant la dynamisation et l’articulation des moyens sanitaires existant dans chaque territoire dans le but de faciliter les transitions des adolescents pris en charge par la Protection Judiciaire de la Jeunesse dans leurs parcours de vie pour prévenir les difficultés psychiques, le décrochage scolaire, la délinquance et l’exclusion.

Ce nouveau dispositif s’appuie sur des outils et l’expérience acquise par les professionnels du DERPAD. 

Un programme détaillé de nos propositions est en cours de rédaction et sera bientôt mis en ligne.


Diplôme d’université "Adolescents difficiles, approche psychopathologique et éducative". Les inscriptions sont ouvertes pour la rentrée 2016/2017

[Formation - 24/05/16]

L’Université Pierre et Marie Curie propose un diplôme d’université  « Adolescents difficiles, approche psychopathologique et éducative », dirigé par les Professeurs Philippe Jeammet. et David Cohen.
Depuis 2002, dans le cadre de la circulaire Santé-Justice, relative à la prise en charge concertée des troubles psychiques des enfants et des adolescents en grande difficulté, la direction de la protection judiciaire de la jeunesse et son Ecole, l’ENPJJ, développent avec différentes Universités des Diplômes Universitaires « Adolescents difficiles » à Paris, Marseille, Lille, Lyon, en Bretagne-Pays de la Loire ainsi que dans les départements d’outre mer Antilles-Guyane.

Ces formations rassemblent des professionnels confirmés : psychiatres, infirmiers, médecins de ville, médecins scolaires, travailleurs sociaux, éducateurs, magistrats, avocats, enseignants, chefs d’établissement, policiers, gendarmes, professionnels de l’insertion et de la Politique de la Ville…
Elles ont pour objet d’apprendre à travailler ensemble au carrefour de cultures professionnelles différentes, dans un cadre de partenariats ou de réseaux, pour conforter et développer les réponses des institutions qui reçoivent des jeunes dont la prise en charge résiste aux pratiques éducatives, pédagogiques et de soins les plus éprouvées.

Il s’agit donc :
• d’informer les professionnels sur l’état actuel des connaissances psychologiques, psychopathologiques, psychosociales, sociologiques, pédagogiques et juridiques, nécessaires à la compréhension des « adolescents difficiles » et de leur environnement ;
• de faciliter la communication et la connaissance mutuelle entre des acteurs de cultures institutionnelles et professionnelles différentes ;
• de mettre en commun et d’analyser les expériences significatives dans le souci d’une compréhension mutuelle des missions différenciées de chacun ;
• d’apprendre à élaborer ensemble un réseau coopératif dynamique et cohérent de prise en charge des adolescents difficiles.

Le contenu central des DU est la psychopathologie des adolescents. Il est complété par des apports en Sciences Humaines (psychologie, sociologie, sciences de l’éducation, droit...), des approches neurobiologique et génétique et des exemples de pratiques et de travail en réseau.

Calendrier
18 et 19 octobre 2016 - 15 et 16 novembre 2016
13 et 14 décembre 2016 – 17 et 18 janvier 2017
21 et 22 février 2017 – 21 et 22 mars 2017
25 et 26 avril 2017 – 16 et 17 mai 2017
20 et 21 juin 2017
soutenance du mémoire devant jurys : 19, 20 et 22 septembre 2017.

Lieu : Paris 12ème  Cour Saint Émilion
Public concerné : professionnels ou bénévoles confirmés avec expérience auprès d’adolescents dans le cadre de la justice, de la santé, de l’éducation nationale, du champ social et éducatif, de la politique de la ville, de l’insertion, de la police de la gendarmerie….
Objectifs: partager un socle commun de connaissances et apprendre à construire des réponses concertées pour la prise en charge des adolescents difficiles.
Contenus : apports en psychopathologie, psychologie, sociologie, sciences de l’éducation, neurosciences et droit, complétés par des exemples de pratique et de dispositifs. Ateliers d’analyse de situations et d’échanges de pratiques en petits groupes.
Contacts : Dominique Brossier : responsable de la formation, tel : 06 87 22 85 55
Isabelle Mazel : coordinatrice, tel : 06 87 45 86 42
dominique.brossier(*)justice.gouv.fr
/// Plus d'informations 


Développement du jeune enfant, modes d'accueil, formation des professionnels

[Etudes et rapports - 19/05/16]

Mme Sylviane Giampino, Psychologue pour enfants, Psychanalyste, s'est vue confier par la ministre en charge des familles et de l'enfance, une mission portant sur les différents modes d'accueil des enfants de moins de trois ans. Avec l'appui de la Direction générale de la cohésion sociale, l'objectif assigné à la mission était de mener une réflexion sur ces modes d'accueil individuel et collectif autour d'une ligne, celle du développement global (ou complet) de l'enfant défini comme physique, affectif, cognitif, social, émotionnel. Les questions posées par la mission sont les suivantes : qu'est-ce qui est prioritaire pour le développement des jeunes enfants ? Comment accueillir les enfants, en s'appuyant sur quels socles de référence ? Quels essentiels communs pour les formations des professionnels des modes d'accueil ?
Auteure : Sylviane Giampino
Editeur : Ministère des familles, de l'enfance et des droits des femmes
/// Lire le rapport


GUIDE PRATIQUE DE PRÉVENTION DE LA RÉCIDIVE" RÉALISÉ PAR LE CIPD

[Parution - 17/05/16]

La prévention de la récidive est au coeur des politiques publiques actuelles, et notamment de la politique de prévention de la délinquance.
La stratégie nationale de prévention de la délinquance 2013-2017 la fait figurer parmi ses axes majeurs. Le programme d’actions à l’intention des jeunes exposés à la délinquance, ou priorité no 1, incite en effet à développer des actions adaptées au public des jeunes suivis par la justice pénale, notamment les récidivistes pour lesquels des condamnations ont déjà été prononcées, suivies ou non de peine d’emprisonnement.
Son élaboration s’est inscrite à la suite des travaux menés au sein de la conférence de consensus à l’initiative de Madame la garde des Sceaux, ministre de la Justice, au début de l’année 2013, et dans la perspective des réformes à venir, traduites peu après par l’adoption le 15 août 2014 de la loi no 2014-896 relative à l’individualisation des peines et renforçant l’efficacité des sanctions pénales, dont le principal objectif est de prévenir la récidive. (source anmda)
/// Télécharger le guide


La prise en charge des mineures délinquantes par la Protection Judiciaire de la Jeunesse dans les Alpes-Maritimes

[Protection de l'enfance - 28/04/16]

En 2014, l'Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes Sociaux (ORDCS) a été contacté par la Protection Judiciaire de la Jeunesse afin de mener une étude sociologique sur la délinquance des jeunes filles mineures dans les Alpes-Maritimes. Les thèmes proposés à l'étude lors de la commande concernaient 3 points :
- la particularité du territoire du 06 vis-à-vis du nombre de filles prises en charge par la PJJ
-  les bandes de filles délinquantes
-  la mixité filles/garçons dans les lieux d'hébergement
Au début de l'année 2011, à Nice, une douzaine de jeunes filles (parfois accompagnées de garçons), des adolescentes âgées de 12,5 ans à 16 ans, agressent de façon virulente, d'autres adolescents (principalement des filles), pour un regard, un sac, un téléphone portable ou un vêtement. Durant trois mois, entre janvier et mars 2011, ces jeunes filles vont aller et venir dans la ville, en frappant violemment plusieurs victimes. Ce groupe de filles se reconnaît sous un même nom que nous noterons ici  «Y».A quelques mois d'intervalle, un phénomène similaire se produit. Certaines des jeunes filles appartenant au premier groupe commettent à nouveau des violences et des vols avec violence avec de nouvelles jeunes filles. Nice n'est plus l'unique lieu de ce type d'agressions (la zone d'action s'étend entre Nice et Cannes),et aux vols avec violences ou aux violences simples, vont s'ajouter les vols simples dans de grandes enseignes types Cap 3000, Galeries Lafayette, etc.En outre, ces jeunes filles sont repérées comme étant sous l'influence d'adultes dont elles sont victimes.

Auteure : Camille Allaria
Les rapports de l'observatoire n°7
/// Lire le rapport


Une approche ethnographique des Centres éducatifs fermés : méthode, enjeux scientifiques et retours sur la formation

[Parution - 19/04/16]

Cet article de la revue Sociétés et jeunesses en difficulté porte sur l’expérience d’une recherche pilotée au sein d’un institut de formation en travail social et interroge ce que faire de la recherche dans un tel contexte veut dire. Pour ce faire, le propos développé se fonde sur une enquête ethnographique en Centres éducatifs fermés, menée sur deux ans par un collectif composé de chercheurs disciplinaires et de formateurs professionnels. Les éclairages visés portent autant sur la manière concrète dont s’est structuré et organisé le programme (démarche et méthode) que sur les enjeux que pose ce type de démarche en termes d’utilité scientifique et d’usages sociaux, notamment dans les apports de connaissances qui peuvent servir la formation et la professionnalisation des travailleurs sociaux.
Auteure : Catherine Lenzi
Revue : Sociétés et jeunesses en difficulté n°16
/// Lire l'article


Loi de modernisation du système de santé. Le volet Santé mentale

[Législation, Santé-santé mentale - 05/04/16]

La note de synthèse du volet santé mentale a été rédigée par Valériane Dujardin (juriste, chargée de mission CCOMS / EPSM Lille Métropole). Elle détaille les points suivants : 

  1. Modalités de prise en charge des personnes faisant l’objet des soins psychiatriques sans leur consentement : présentation des modifications
  2. Impact sur les droits des patients : un accent mis sur l’accès aux soins, la continuité, l’égalité du patient devant le système de santé    
  3. Cadre légal de l’isolement et de la contention    
  4. Politique de santé mentale et organisation de la psychiatrie : le Conseil local de santé mentale devient un pivot légalement consacré    
  5. Les représentants des usagers : l’Empowerment    
  6. L'éducation à la santé, l’éducation thérapeutique : les actions de promotion de la santé mises en exergue par le législateur    
  7. Le droit à la protection de la santé : une responsabilité étatique soulignée

/// Lire la note de synthèse


Afficher les résultats 1 à 7 sur un total de 340
<< Première < Précédente 1-7 8-14 15-21 22-28 29-35 36-42 43-49 Suivante > Dernière >>