Actualités

[ - 01/02/16]

MADAME, MONSIEUR, CHERS COLLÈGUES,

LE DERPAD, CRÉÉ LE 1ER JUILLET 1996 SOUS LA FORME D'UNE CONVENTION DE FONCTIONNEMENT ET DEVENU GROUPEMENT D'INTÉRÊT PUBLIC (GIP) LE 22 MARS 2006, ARRIVE AU TERME DE SON CHEMIN INSTITUTIONNEL.

SES MEMBRES FONDATEURS, LA PROTECTION JUDICIAIRE DE LA JEUNESSE ILE-DE-FRANCE, L'AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ, ET L'INSTITUT MUTUALISTE MONTSOURIS, ONT SOUHAITÉ METTRE EN ŒUVRE UN NOUVEAU PROJET, ETAPE, EN MARS 2016.

AUJOURD'HUI, ALORS QUE CETTE BELLE AVENTURE SE TERMINE, NOUS TENONS À VOUS REMERCIER, VOUS TOUS LES PROFESSIONNELS ET LES INSTITUTIONS ET LES INNOMBRABLES PARTENAIRES, POUR LA CONFIANCE QUE VOUS NOUS AVEZ ACCORDÉE.

NOUS VOUS SOUHAITONS LE MEILLEUR, POUR LA MISE EN ŒUVRE DES PRISES EN CHARGE DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS QUI COMPTENT SUR VOUS.


Psychose et états limites

[Parution - 28/01/16]

Les pathologies adolescentes ont souvent été comparées aux états limites dont elles seraient annonciatrices, mais il faut aussi s’interroger sur les possibles évolutions vers la psychose. Nous reproblématisons dans ce numéro ce questionnement en nous demandant quels sont les précurseurs, lors de l’enfance, à partir du paradigme de la psychose infantile, des états limites à l’adolescence. Une série de contributions cliniques approfondies d’auteurs tant français qu’étrangers témoigne de la nécessité de faire progresser les concepts et les modalités de prise en charge clinique, dans un esprit d’ouverture aux différents courants de la psychanalyse. Nous avons voulu, à partir de la clinique avec les adolescents d’aujourd’hui, vérifier la pertinence de la méthode freudienne classique, du breakdown selon M. et M. E. Laufer, du pubertaire selon Ph. Gutton, de la subjectivation selon R. Cahn, et de certaines approches familiales, narrativistes ou intersubjectives, afin de mettre en débat ces différents points de vue. Sans oublier la nécessaire réflexion sur le contexte d’une socialité, des liens familiaux et intergénérationnels en crise.
Revue Adolescence T33 n°4



Questions de séduction

[Parution - 26/01/16]

Le besoin, voire la nécessité de séduire semble avoir envahi les sphères économiques, politiques, médiatiques, familiales et individuelles. D’un sexe à l’autre, d’un individu à l’autre, entre un individu et une foule, entre deux générations, la séduction tisse des liens ambigus sous les auspices de la rencontre, du désir, du plaisir, d’Éros, mais aussi du pouvoir, de la domination, voire de la manipulation et de Thanatos. Que penser aujourd’hui de sa place et de ses formes dans la relation parents/bébé, dans les relations entre enfants, entre adolescents, dans leurs liens aux adultes ? Du côté des professionnels de l’enfance peut-on enseigner, éduquer, et soigner sans un minimum de séduction ? Peut-elle autoriser une alliance de qualité, un transfert bien tempéré ?
Revue Enfances & Psy n°68
Editions Erès


L'ONED lance des appels d'offre pour des recherches

[Protection de l'enfance - 19/01/16]

L'ONED lance des appels d'offre pour des recherches dans le courant de l'année 2016, ouverts à des équipes de recherche de toutes les disciplines concernées par ces phénomènes :
- produire et à améliorer la connaissance des phénomènes de maltraitance et/ou de mise en danger envers les mineurs ainsi que les effets des mesures de protection et d'éducation mises en œuvre... 
- des différentes modalités pratiques de conception et d'exercice du poste de "référent" en protection de l'enfance et auprès des familles (notamment les référents ASE)
- des parcours professionnels des personnes exerçant ces fonctions et du cadre administratif dans le quel ils évoluent ;
- des représentations des enfants, des familles et des autres professionnels les concernant, ainsi que de la manière dont eux-mêmes abordent leur rôle et leurs interactions avec ces différents interlocuteurs ;
- du partage des informations à caractère sensible, après admission, entre professionnels et entre services dans le cadre de cette référence et des complexités que cela peut créer (en milieu ouvert aussi bien que dans le cadre du placement) ;
- du rôle (ou de la place) du référent dans la question du projet pour l'enfant ;
- de la relation spécifique qui se tisse dans le cadre de la référence, sa signification, ses effets, de la multiplicité des référents et de la dialectique qui peut se tisser entre un référent "formel" (désigné par une institution ou un texte) et un référent "réel" (perçu comme tel par la famille, l'entourage voire les professionnels), aussi bien dans le cadre de l'accompagnement de l'enfant vivant dans son milieu familial et social que dans celui de l'enfant accueilli temporairement ou durablement en suppléance familiale.
Les dossiers devront être adressés au plus tard le 21 mars 2016 à la direction de l'ONED.
www.oned.gouv.fr


Petites surfaces, surpeuplement, habitat dégradé : des conditions de logement plus difficiles après une séparation (étude de la DREES)

[Etudes et rapports - 08/01/16]

Après une séparation, les familles doivent prendre en compte, dans leurs besoins de logement, les enfants qui vivent avec elles, mais aussi ceux qui résident chez leur autre parent de manière occasionnelle ou plus régulière.
Les parents de famille monoparentale et ceux qui vivent seuls sans leur(s) enfant(s) sont moins satisfaits de leurs conditions de logement que les autres. Moins souvent propriétaires, ils ont aussi plus de difficultés à payer les frais liés à leur habitat. Ils résident plus souvent en ville, dans un logement collectif, ancien et comportant des défauts importants.
Vivant dans une plus petite surface, les familles monoparentales sont davantage confrontées au surpeuplement que les autres familles. Parmi les personnes seules, les parents qui vivent sans leur(s) enfant(s) ont des logements plus grands, même s’ils déplorent un peu plus souvent le manque d’espace, qui pourrait être lié à l’accueil de leur(s) enfant(s).
Les conditions de logement des familles recomposées sont meilleures que celles des parents sans conjoint, mais restent moins favorables que celles des autres familles.
Sophie Villaume, 2016
Études et Résultats, n°947, Drees.
/// Lire l'étude de la DREES


Panorama des revues publié par la médiathèque de l'Ecole Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse

[Documentation - 05/01/16]

La médiathèque de l'Ecole nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse (ENPJJ) est un centre de ressources sur la justice des mineurs. Elle comprend une bibliothèque de recherche et un pôle ressources. La médiathèque offre à ses publics un fonds de référence extrêmement riche composé de plus de 80000 ouvrages, plus de 800 titres de revues et de précieuses collections iconographiques sur la justice des mineurs, l'adolescence, l'enfance en danger et l'enfance délinquante.
Elle diffuse mensuellement une revue de sommaires de plus de 80 titres autour de thèmes comme l'éducation, la formation, le droit, la psychologie, les sciences humaines, les sciences sociales, la santé...
Ce panorama des sommaires du mois de décembre 2015 est accessible sur le site de l'ENPJJ


L’embarras des psychoses dans le champ social et éducatif. Entre déni et prise en compte

[Parution - 23/12/15]

De plus en plus d’équipes éducatives sont mises dans l’embarras par des enfants et adolescents présentant des troubles psychotiques qui ne sont pas reconnus comme tels. En analyse des pratiques, des phrases comme « il n’est pas fait pour nous », « il relève de la psy »… ne sont pas rares et constituent une ouverture rituelle vers une réflexion sur des situations qui prennent les professionnels au dépourvu.
Ce déni des phénomènes psychotiques non repérés dans les comportements de ces adolescents conduit à les minimiser ou les banaliser jusqu’au moment où une crise survient et rend la situation insupportable. Comment prendre en compte ces problématiques, les reconnaître suffisamment tôt pour pouvoir continuer un travail entre éducation et soin ?
Revue de l'enfance et de l'adolescence n°92 (GRAPE)


Afficher les résultats 1 à 7 sur un total de 330
<< Première < Précédente 1-7 8-14 15-21 22-28 29-35 36-42 43-49 Suivante > Dernière >>