Actualités

Diplôme universitaire "Adolescents difficiles, approche psychologique et éducative"

[Formation - 22/10/14]

Le diplôme universitaire "Adolescents difficiles, approche psychologique et éducative" dirigé par le Professeur Jeammet et le Professeur David Cohen à  l'Université Pierre et Marie Curie reprend pour la douzième année.
Les conférences du mardi et du mercredi après midi sont ouvertes aux professionnels, bénévoles, étudiants... intéressés, sans inscription préalable  de leur part..
Seuls les ateliers d'analyse de situation et d'échange de pratiques du mercredi matin sont réservés exclusivement aux personnes inscrites au DU.
Vous pouvez consulter le site du DU : adosdifs.fr pour connaitre les sessions de formation.

 


Colloque de la SFPEADA. Fille ou garçon : destin de l'embryon ou choix de l'enfant ?

[ - 21/10/14]

La question de l’identité sexuée a souvent été amalgamée avec celle de l’orientation sexuelle. Plutôt que d’affirmer que tout est biologiquee ou social, ce colloque travaillera à éclaircir la confusion et comprendre comment s’articulent réalité biologique, psychologique et sociale.
L'expérience des professionnels de la santé mentale a fait connaître des situations d’intersexuation ou de dysphorie de genre, douloureuses tant pour les parents que pour les enfants, où un choix de l’identité sexuée sociale est apparu comme un droit humain pour la personne. Passer à une généralisation de ce droit pose d’autres questionnements. En affirmant qu’il appartiendrait à tout enfant de décider d’être garçon ou fille, on ne tient compte ni de la réalité biologique ni de la dimension du développement.
Organisé par la SFPEADA
/// En savoir plus


Séminaire Babylone à l'Institut Mutualiste Montsouris

[Santé-santé mentale - 20/10/14]

Depuis 15 ans, le Séminaire Babylone (ex. Babel) invite des orateurs de tous bords (psychanalyste, philosophe, littérature, histoire de l’art) à intervenir sur un sujet libre en rapport avec la littérature, l’art et la psychanalyse. Ce séminaire est ouvert à tous, il accueille des médecins, psychiatres, psychanalystes, psychologues, soignants, étudiants...

Le programme pour cette année 2014-2015 :
- Lundi 3 novembre 2014 - 20h30
Que veut l'écrivain ? Freud et la voix de l'œuvre
Paul-Laurent ASSOUN, Psychanalyste, professeur à l'université de Paris-Diderot Paris 7, Directeur de la spécialité « Psychanalyse et champ social » du master recherche « psychologie » Université Paris 7

- Lundi 1er décembre 2014 - 20h30
Lieutenant COLUMBO : une éthique du faux semblant
Marion ROBIN / Fabrice LAUTERJUNG, Psychiatre / Cinéaste et vidéaste. Enseignant à L'Ecole Supérieure d'Art et de Design de Saint-Etienne.
Discutant : Silke SCHAUDER, Professeure des Universités, UPJV, Amiens, responsable pédagogique du DESU Art-Thérapie, psychologue clinicienne, essayiste

- Lundi 2 février 2015 - 20h30
Henri MICHAUX ou le corps halluciné
Anne BRUN, Psychologue, Psychanalyste, Professeur et directrice du Centre de Recherche en Psychopathologie et Psychologie Clinique, Université Lyon 2

- Lundi 2 mars 2015 - 20h30
ANTIGONE, entre deuil et mélancolie
Vassilis KAPSAMBELIS, Psychiatre, psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Paris, directeur du Centre de Psychanalyse de l’ASM 13.

- Lundi 13 avril 2015 - 20h30
A défaut de s’infinir: écrire ? Lire ? Dé-lire ? A partir du roman de Patrick Süskind, « Le parfum »
Denis BOCHEREAU, Psychiatre, pédopsychiatre

- Lundi 4 mai 2015 - 20h30
Après la catastrophe : Comment l’écriture, pour Franz KAFKA, jette un pont au-dessus du vide
Daniel HURVY, Psychiatre, psychanalyste
Discutant : Annie BIRRAUX, psychiatre, psychanalyste à Paris, a enseigné la psychopathologie de l'enfant à l'Université Paris-Diderot
Kafka, certes, est intimidant et déroutant mais la fréquentation de ses écrits le fait apparaître dans son humanité, sensible et pathétique.

- Lundi 1er juin 2015 - 20h30
La haine de la différence, De la jalousie au massacre des frères "Les Disparus" de Daniel Mendelsohn
Catherine CHABERT, Psychanalyste, Membre de l'Association Psychanalytique de France, Professeur Émérite a l'Universite Paris-Descartes
Discutant : Alejandro ROJAS-URREGO, Psychanalyste. Full Member de l'Association Psychanalytique Internationale (API). Médecin-Chef. Service de Psychiatrie et Psychothérapie de l'Enfant et de l'Adolescent. Fondation de Nant

Institut Mutualiste Montsouris - Département de Psychiatrie de l’Adolescent
Direction et coordination : Pr M. Corcos & C. Dugré-Le Bigre
42, Boulevard Jourdan-75014 Paris – Salle de conférence de l’IMM, Hall d’accueil
M° Porte d’Orléans – RER Cité Universitaire – Tram : Montsouris
Tel. 01.56.61.69.80 - Contact :  corinne.dugre-lebigre(*)imm.fr
Inscription le soir même à 20h15 ? Entrée : 12 Euros - Tarif réduit étudiant, demandeur d’emploi : 6 Euros
/// En savoir plus


Les directeurs de l'enfance et de la famille expriment leur inquiètude au sujet de la réforme territoriale

[Protection de l'enfance - 17/10/14]

Les directeurs de l'enfance et de la famille des conseils généraux sont inquiets quant à l'avenir et à la pérennité de la mission de protection de l'enfance et le font savoir dans une lettre ouverte adressée vendredi 3 octobre à Laurence Rossignol, secrétaire d'Etat chargée de la famille, des personnes âgées et de l'autonomie.
/// Lire la lettre


Les nouvelles orientations de la Protection Judiciaire de la Jeunesse

[ - 14/10/14]

A l'issue d'une "large concertation" entamée en juin 2013, la directrice de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), Catherine Sultan, vient de diffuser à ses services déconcentrés une note fixant les trois grandes orientations et le programme de travail de ce secteur (source ASH).
/// Lire la note


Financement de l’action sociale : les départements dans l’impasse

[ - 13/10/14]

Si plus personne n’ignore que le système de protection sociale est confronté à de graves difficultés financières, celles rencontrées par les Départements pour financer l’action sociale sont moins connues.
Les Départements sont dorénavant confrontés à une véritable impasse budgétaire due principalement aux incidences financières du RSA. Leur avenir est donc doublement menacé par la réforme territoriale et l’inadéquation des concours de l’État pour compenser les charges afférentes au RSA.
Il a fallu près de 30 ans aux Départements pour bâtir une administration faite de proximité teintée d’éloignement, ce qui est souhaitable dès qu’il s’agit d’accompagner l’humain. Et ces 30 années se caractérisent par le développement d’une offre médico-sociale diversifiée, une relation au public personnalisée, une forte capacité d’évaluation pour réorienter l’action sociale vers le développement social. Sans oublier que durant cette période, les inégalités entre Départements se sont amoindries quant aux services offerts à la population.
/// Lire la suite de cette Lettre de l'ODAS (Observatoire national De l’Action Sociale)


Une jeunesse fantasmée, des jeunesses ignorées ? (Dossier de l'IFÉ)

[Etudes et rapports - 10/10/14]

La jeunesse oscille entre la fascination et la peur qu’elle suscite dans la société : la volonté de rester jeune le plus longtemps possible se double de suspicion et de crainte envers cet âge difficile à cerner, que la société cherche à aider ou à canaliser.
Qui sont les jeunes ? Outre la difficulté à déterminer à quel moment commence et à surtout à quel âge se termine la jeunesse, cette dernière est difficile à appréhender : quelles sont les critères retenus pour définir cette période coincée entre l’enfance (ou l’adolescence) et l’âge adulte ? Si pour la Commission européenne est retenu l’âge de 14-25 ans, pour beaucoup d’auteurs, la tranche 18-35 ans paraît plus pertinente. Mais là encore, des différences existent entre pays, au sein du continent européen, mais encore plus entre les pays de l’hémisphère nord et ceux de l’hémisphère sud, tant les réalités sociales sont différentes.
Toujours est-il que la jeunesse fait dans nos sociétés occidentales l’objet de beaucoup d’attention de la part des politiques, locales, nationales et supranationales. Ces politiques révèlent la façon dont les sociétés perçoivent la jeunesse : soit cette dernière relève de la responsabilité des familles, soit de l’État, soit encore de la responsabilité individuelle du jeune. La perception qu’ont les jeunes de leur situation varie fortement d’un pays à l’autre : génération sacrifiée, peu sûre d’elle, devant s’affirmer face aux adultes déjà installés, ou génération positive, confiante, qui met à profit cette période pour « se trouver » et trouver sa place d’adulte dans la société. Les notions de dépendance et d’autonomie sont essentielles pour comprendre comment les jeunes naviguent entre deux âges et comment se passe la décohabitation (départ du domicile parental).
Mais sont-ils intrinsèquement différents de leurs aînés ? Cela ne se vérifie pas sur le plan des valeurs, qu’ils partagent avec leurs parents, rendant la distinction entre jeunes et adultes très floue. En fait, les différences sont plus fortes entre les jeunes de pays différents qu’entre les jeunes et leurs aînés au sein d’un même pays.
Pourtant, il semble que se dessine au fil du temps une jeunesse européenne, toujours plus ouverte à la différence, aux échanges, et plus prompte à communiquer avec ses pairs.
Le dernier Dossier de veille (n° 95) « Une jeunesse fantasmée, des jeunesses ignorées ? » se propose d’explorer cette période de la vie à partir de ce qu’en dit la recherche aujourd’hui.
Rémi Thibert (2014) . Une jeunesse fantasmée, des jeunesses ignorées ? . Dossier de veille de l'IFÉ, n°95
/// Lire le dossier


Afficher les résultats 1 à 7 sur un total de 230
<< Première < Précédente 1-7 8-14 15-21 22-28 29-35 36-42 43-49 Suivante > Dernière >>