L'agenda du DERPAD
  • 30 juin 2016, Roubaix
    La citoyenneté à l'épreuve de l'actualité" - Journée d'étude de l'ENPJJ
    • L'Ecole Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse organise sa journée d'étude sur le parallèle entre citoyenneté et actualité. L'accès à la citoyenneté et la notion même de citoyenneté sont en effet aujourd’hui percutés par une actualité douloureuse qui oblige les institutions éducatives à revisiter leurs positionnements et leurs pratiques.
      Elle se propose d’apporter des clarifications sur le sens que revêt la notion de citoyenneté. Cette journée interrogera grâce à des approches interdisciplinaires, les postures institutionnelles, en montrant comment les acteurs de terrain s’emparent de cette notion et en font un outil sur lequel ils s’appuient dans le cadre de leurs missions professionnelles.
      /// En savoir plus

  • 26, 27 septembre 2016, Paris
    La violence au cœur de l’accompagnement social : mythe ou réalité ?
    • Que ce soit dans le cadre de la protection de l’enfance, de la protection judiciaire de la jeunesse ou dans le champ médico-social, les professionnels sont confrontés à des phénomènes de violence.
      Cette violence peut s’exprimer entre usagers (jeunes ou adultes accompagnés), envers les professionnels ou sur les lieux de leur intervention (territoires, quartiers, domiciles des familles…), mais également des professionnels envers les usagers alors même qu’ils ont pour mission de les protéger.
      Ces situations peuvent mettre les équipes en grande difficulté (désarroi, sentiment d’impuissance, peur…). Elles interrogent les professionnels dans leurs postures et pratiques, ainsi que la responsabilité des institutions et leur capacité à définir un cadre de travail sécurisant, à soutenir, accompagner et étayer leurs salariés afin d’éviter la banalisation de la violence, les dysfonctionnements et dérives pouvant conduire aux violences institutionnelles.
      Comment définir la violence ? Comment se traduit-elle dans les institutions ? Comment les travailleurs sociaux vivent-ils ces phénomènes au quotidien ? La violence est-elle inéluctable ? Les professionnels doivent-ils repenser leurs pratiques ? Quels outils peuvent contribuer à prévenir la violence ? Quel soutien institutionnel … ?
      A destination des directeurs généraux, des cadres, et des professionnels de terrain des associations comme des institutions publiques, ces journées de formation s’inscrivent dans une approche pluridisciplinaire et proposent d’interroger le concept de violence, sa traduction et ses représentations afin de mieux comprendre ses manifestations, ses effets et les enjeux que pose la violence aux institutions et aux professionnels du secteur social et médico-social.
      Organisé par la CNAPE
      /// En savoir plus

  • Du 30 septembre au 1er octobre 2016, Paris
    Destructivité et exaltation
    • Confrontés à la destructivité des uns, à l’exaltation des autres, à l’association des deux chez beaucoup, nous sommes interrogés, individuellement ou en groupe, sur notre capacité d’empathie, ainsi que sur nos contre-attitudes ou nos contre-transferts.
      Destructivité et exaltation ont toujours une fonction qui nous permet d’en rechercher les enjeux et le sens. La destructivité surgirait-elle lorsque l’exaltation n’est plus liable ?
      Nous aborderons au cours de ce colloque ces différentes facettes à  partir de la riche clinique du bébé et  de l’adolescent ainsi que du devenir  de ces situations dans leur sublimation personnelle et culturelle.
      Organisé par l'AEPEA, l'APEP, Carnet Psy, ISAPP, WAIMH
      /// En savoir plus

  • Du 30 septembre au 1er octobre 2016, Nantes
    Soigner le corps
  • 19 octobre 2016, Paris
    Mineurs isolés étrangers : pouvoir enfin poser ses valises. Une approche transculturelle
    • La rencontre avec des mineurs isolés étrangers est marquante par sa singularité. Les professionnels socio-éducatifs et les soignants qui les prennent en charge peuvent se retrouver démunis, notamment face à des besoins nécessitant une compréhension fine des parcours de vie de ces jeunes ainsi qu’une prise en compte globale de leur situation.Qui sont ces adolescents qui quittent leur famille, leur langue, dans des conditions tragiques et arrivent parfois gravement traumatisés dans les pays d’accueil ? Comment mieux les connaître, avoir une représentation juste de ces jeunes ? Pour mieux les aider, voire les soigner ? Né de la recherche (Nouvel Accueil Mineurs Isolés Étrangers) menée par le Centre Babel et soutenue par la Ville de Paris, ce colloque a pour objectif de croiser les regards en prenant en compte les différentes manières d’aborder la situation de ces jeunes, sur un plan politique, juridique, social, éducatif ou encore sanitaire. Ces initiatives sont d’une grande aide pour améliorer la qualité des prises en charge. Il s’agit principalement d’assurer une meilleure lecture des situations individuelles et l’impulsion d’une dynamique partenariale et interinstitutionnelle.
      Organisé par le Centre Babel
      /// En savoir plus

  • 28 et 29 november 2016, Paris
    La prévention spécialisée a-t-elle encore un avenir ?
    • Avec la baisse des crédits alloués à la prévention spécialisée sur certains territoires, nombreux sont les jeunes qui risquent d’être laissés de côté et qui, par la suite, nécessiteront un accompagnement plus lourd dans le cadre de mesures d'assistance éducative, de placements, voire de protection judiciaire de la jeunesse. Ces réponses entraîneront finalement, à moyen terme, une augmentation des dépenses pour les collectivités territoriales.
      Comment accentuer la pédagogie et l’explicitation l’action de la prévention spécialisée pour lui donner plus de lisibilité ? Comment évaluer son impact social ? Quelles sont les évolutions possibles dans le champ de l’accompagnement ? Autant de questionnements sur lesquels reviendront les intervenants des journées organisées par la CNAPE sur le thème "La prévention spécialisée a-t-elle encore un avenir ?", les 28 et 29 novembre prochains à Paris.
      Deux axes principaux seront évoqués lors de ce colloque : l’action politique nationale et locale d’une part et l’évolution dans le champ de l’accompagnement des jeunes et des familles d’autre part, pour accentuer la pédagogie et l’explicitation de l’action et des effets de la prévention spécialisée auprès des décideurs politiques.
      Organisé par la CNAPE
      /// En savoir plus

  • 2 décembre 2016, Paris
    La répétition en institution?: pour?le meilleur et?pour le pire
    • L'institution de soin, du simple fait qu’elle constitue souvent un recours dans des histoires marquées par le trauma et l’effraction, est un des hauts lieux d’expression et de déploiement de la répétition, de manière manifeste ou latente, consciente ou inconsciente. Mais comment l’appréhender ?
      Dans les premiers temps de la vie, la répétition favorise l’accès à la symbolisation. Partant de son prototype, le fameux jeu de la bobine, on conçoit très bien combien elle donne forme aux événements en leur attribuant peu à peu un sens, comment elle permet de se les figurer, de les penser, de les nommer. Plus tard, elle alimente très largement le matériel même du soin psychique, lorsqu’elle est une mise en scène féconde où s’actualise la problématique inconsciente du patient, lorsqu’elle permet l’accès à la remémoration.
      Pourtant, elle devient parfois une résistance redoutable dans laquelle peut s’enrayer le processus : quand la répétition ne répète plus qu’elle-même, elle finit par épuiser ses propres soubassements fantasmatiques et peut devenir une rengaine lancinante, un disque rayé, métaphore souvent évoquée. Elle enferme alors tous les protagonistes du voyage thérapeutique dans une aliénation stérile. Si la répétition peut être le début d’une solution, elle peut aussi devenir un véritable poison dans un processus thérapeutique au point d’en interroger son au-delà du plaisir. Comment permettre que la répétition serve plutôt qu’elle ne desserve le travail psychique en institution ? Comment le dispositif institutionnel peut-il être investi comme le lieu d’une mise en scène plutôt que le lieu d’une mise en acte répétitive ? Comment les acteurs des soins psychiques en institution tolèrent-ils et traitent-ils les mouvements de répétition à la fois singuliers et collectifs ?
      Organisé par la revue Cliniques - Paroles de praticiens en institution
      /// En savoir plus